Bilan des développements en 2017

L’année 2017 a été marquée par les efforts constants notre le chemin de l’intégration européenne, une année plein de débat politique, mais aussi de résultats tangibles dans quelques domaines, comme celle économique et culturelle, de même que pour la consolidation des institutions démocratiques.

Le 18 février marque le début d’une protestation de l’opposition sur le boulevard « Les martyrs de la nation », protestation qui a duré presque trois moins dans une tente installée devant le siège du premier ministre, ou plusieurs citoyens, membres de l’opposition et sympathisants ont montré leur soutien à la cause de protestions, à savoir, la démission du gouvernement actuelle et l’organisation de nouvelles élections parlementaire. La protestation n’a pas trouvé du soutien massive dans le pays et même pas du facteur international, car les élections parlementaire étaient seulement quelques moins plus tard. La protestation s’est terminé par un accord entre le chef du gouvernement Edi Rama et le chef de l’opposition, Lulzim Basha, accord qui stipulait la formation d’un gouvernement provisoire, où l’opposition serait en charge de quelques institutions importante et la direction de la Commission Electoral Centrale.

Le 28 avril, L’Assemblée Parlementaire s´est réuni pour organiser le quatrième tour du scrutin pour élire le nouveau Président de la République. Le parlement, contrairement aux outres tours, a voté pour la candidature d’Ilir Meta sur proposition par la coalition de gauche. Le leader du parti le Mouvement socialiste pour l’Intégration (LSI) Ilir Meta, actuellement président du Parlement albanais,  est élu Président de la République d’Albanie par 87 voix pour et 2 voix contre. Au total, 89 députés ont participé au vote, alors que 71 voix sont suffisantes pour l’élection du nouveau chef de l’Etat, au quatrième tour de scrutin.

 Le 25 juin, le jour du déroulement des élections parlementaires constitue un autre moment clé pour l´année 2017. En réitérant que la victoire aux élections législatives de 25 juin appartient à l’Albanie et aux gens ordinaires, alors que ce n’est qu’une responsabilité  multiple qui incombe au gouvernement, le Premier ministre, Edi Rama a déclaré qu’une réflexion profonde dans notre for intérieur est nécessaire pour saisir ce que nous devrions corriger ou améliorer chez nous, la conduite de chacun de nous et de notre force majeur et réussie, le Parti socialiste, mais ayant aussi de petits défauts.

Le 9 septembre marque la réunion du nouvel parlement issu des élections de 25 juin. La session de marathon parlementaire, qui a duré presque un jour, a pris fin avec l’approbation du programme gouvernemental “Rama 2”. Le programme a été approuvé avec 78 voix pour et 51 contre. Le Premier ministre Edi Rama a présenté son programme lors de la session de lundi, qui a présenté les principaux objectifs du gouvernement pour l’économie, le tourisme et l’intégration du pays. La réforme de la justice et de la vérification continue de constituer les principaux piliers du gouvernement dans ce nouveau terme. Bien que le chapitre économique soit le plus long, à partir de projets d’infrastructure, luttant contre la corruption et l’informalité.

Le 16 septembre, les chefs d’état-major des pays membres de l’OTAN sont arrivés dans la capitale albanaise pour la conférence du Comité militaire de l’OTAN, qui a lieu pour la première fois à Tirana avec la participation de 38 délégations. Le Premier ministre Edi Rama, accompagné de la ministre de la Défense Olta Xhaçka, a participé à l’ouverture de la Conférence du Comité militaire de l’OTAN, qui se déroule du 15 au 17 septembre 2017 à Tirana. Le Comité militaire est la plus haute instance militaire de l’OTAN qui réunit les chefs d’état-major des armées des Etats membres de l’Alliance. A l’ouverture de la conférence, on a observé une minute de silence en l’honneur des militaires morts en services, lors des opérations de l’Otan. Dans son discours d’ouverture, le président du Comité militaire de l’OTAN, le général Petr Pavel, a exprimé au nom de tous les alliés, sa gratitude pour le ferme engagement de l’Albanie envers l’Alliance saluant la contribution apportée aux opérations de l’OTAN notamment en Afghanistan et au Kosovo.

Le 27 novembre à la veille des célébrations de la fête nationale, réunion entre le gouvernement albanais et celui kosovar a eu lieu dans la ville de Korca. Le gouvernement albanais et le Kosovo ont signé 12 accords et mémorandums de coopération entre les deux pays, suite à la réunion conjointe concrétisant la poursuite du partenariat stratégique entre les deux pays. Au total, 4 accords de coopération en matière de sécurité sociale et d’intégration ont été signés et 8 mémorandums sur l’électricité, la diaspora, l’environnement, la culture, les investissements étrangers entre AIDA et KIESA et d´autre.

/L.Thomaj/

Share this...
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter