Méta sur les frontières maritimes: les parties doivent conclure un accord juridiquement irréprochable, exécutoire et irrévocable

Le président albanais Ilir Meta a accordé une interview exclusive au quotidien grec “To Vima” sur les problèmes bilatéraux entre la Grèce et l’Albanie. En ce qui concerne l’accord sur la mer, Meta a déclaré que la ligne rouge de l’accord est la Constitution, soulignant que cet accord devrait être juridiquement correct.

“J’ai toujours souligné le fait que les relations de l’Albanie avec la Grèce sont d’une grande importance stratégique. J’ai toujours voulu voir un dialogue ouvert basé sur la volonté mutuelle positive de discuter de toutes les questions d’intérêt.

Ce programme ne vient pas d’une autre planète, il ne nous est pas non plus imposé, mais il inclut des questions héritées du passé et d’autres du présent, qui sont d’intérêt commun et qui dérangent les peuples des deux pays. Je me réjouis qu’il y ait une bonne intention de s’asseoir et de discuter de toutes ces questions, en espérant qu’elles soient traitées de la manière la plus efficace possible.

Deuxièmement, l’Albanie et la Grèce sont les deux intéressées par un accord permettant de délimiter les frontières maritimes. Il est d’une importance vitale pour les deux parties d’entrer dans ce processus de négociation avec une mission claire: parvenir à un accord qui soit juridiquement irréprochable, pratiquement exécutoire et finalement irrévocable.

Dans ce contexte, les deux pays sont également conscients que si nous sommes autant impliqués dans la Convention de droit maritime, nous devons également respecter les dispositions juridiques nationales qui conditionnent les négociations », a déclaré le président Meta dans son interview pour le journal grec “To Vima”.

/L.Thomaj/

Share this...
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter