Flags in the European Parliament in Strasbourg

L’Albanie attend la décision de la CE sur l’ouverture des négociations avec l’UE

Le 17 avril sera notre première étape vers l’intégration vers la famille européenne », a déclaré le ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, Ditmir Bushati. La Commission européenne publiera le paquet sur l’élargissement et l’Albanie espère recevoir l’invitation à ouvrir les négociations avec l’UE.

« Nous avons rempli les cinq priorités clés, comme recommandé par la Commission européenne, et nous attendons maintenant une décision juste », a déclaré le Premier ministre Edi Rama. Le Premier ministre Rama était à Bruxelles où il a eu une rencontre avec le groupe d’amitié de l’Albanie au Parlement européen pour discuter des réformes de l’intégration, de la lutte contre le crime organisé et la corruption, et de la consolidation des institutions démocratiques et l’Etat de droit.

 “Nous avons fait nos devoirs, non pas parce que Bruxelles l’exigeait, mais nous nous sentons obligés pour nos générations futures” – a déclaré le Premier ministre Rama à Bruxelles, où de hauts représentants du Parlement européen et de la Commission européenne ont salué les réformes entreprises en Albanie.

L’ouverture des négociations avec l’UE n’est que le premier pas vers le voyage vers l’UE. La classe politique albanaise et l’administration publique ont de nouvelles tâches à accomplir pour atteindre les normes exigées par l’UE.

 L’ouverture des négociations avec l’UE a un large consensus politique dans notre pays. Les citoyens albanais favorisent l’intégration de notre pays, ce qui facilite la mise en œuvre des réformes d’intégration en Albanie.

L’intégration à l’UE est le meilleur moyen pour le développement rapide de notre pays, pour consolider l’institution démocratique et pour améliorer le bien-être du peuple albanais. C’est la position commune des politiciens et des représentants du gouvernement à Tirana.

Bien que l’UE ait des sceptiques qui sont contre le paquet d’élargissement, les diplomates albanais font des efforts pour convaincre certains des pays membres que l’élargissement de l’UE aux pays des Balkans occidentaux est important pour l’Europe elle-même. “Nous ne devrions pas permettre la création d’une zone grise dans les Balkans”, a déclaré le Premier ministre Edi Rama. La région des Balkans a toujours été une zone dangereuse, mais de nos jours, une politique de réconciliation et de coopération est en train de créer de nouvelles relations dans la région. Un rôle important dans cette situation a été joué par la chancelière allemande, Angela Merkel, l’instigatrice du processus de Berlin pour les pays des Balkans occidentaux.

Le Premier ministre Edi Rama se rendra en Allemagne en avril où il aura des entretiens avec la chancelière Merkel pour discuter de la coopération mutuelle, du soutien allemand pour l’ouverture des négociations avec l’UE de même que de la situation et les derniers projets dans la région.

L.Thomaj

Share this...
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter