Fieri, la ville au carrefour de l’Albanie du Nord et du Sud

Fier est une ville et une municipalité dans le comté de Fier dans le sud-ouest de l’Albanie. La population de l’ancienne municipalité au recensement de 2011 était de 85.845 habitants.

Géographiquement, il est situé dans le centre du pays entouré de collines. La ville est située à environ 16 kilomètres à l’est de la mer Adriatique et à 100 kilomètres au sud de Tirana.

L’histoire de Fier est liée à celle des gisements de pétrole, de gaz et de bitume à proximité. La présence d’asphalte et de fuites de gaz naturel dans les environs a été enregistrée dès le 1er siècle après JC. Dioscorides, dans Materia Medica, décrit des morceaux de bitume dans la rivière de Seman adjacente, et le terrain concentré sur les rives de la rivière Vjosë.

Cathédrale St George, Fier

Aux XIVe et XVe siècles, les commerçants vénitiens ont utilisés ce lieu comme marché pour acheter des produits agricoles dans les plaines de Myzeqe.

Il a pris le statut de ville en 1864 lorsque Kahreman Pacha Vrioni, le gouverneur local, a demandé à certains architectes français de projeter une future ville en tant que centre artisanal et commercial. Pendant la période 1864-1865, un marché pour 122 marchands a été construit le long de la rivière Gjanica. Les premiers habitants de la ville étaient les serviteurs de Kahreman Pacha Vrioni et les membres des familles valaques qui vivaient dans la région depuis le début du 19ème siècle.

 Apollonia

Douze kilomètres de Fier est situé Apollonia, l’une des deux plus importantes anciennes colonies illyriennes dans l’Albanie actuelle. Il a été fondé en 600 avant JC sur une colline près de la mer, et près de ce qui était alors le cours de la rivière Vjosë par les colons de Corfou et de Corinthe. À l’époque avant les changements dans la formation des terres et la côte adriatique causée par un tremblement de terre au 3ème siècle après JC, le port d’Apollonia pouvait accueillir jusqu’à 100 navires. Le site est censé être sur la limite sud d’une colonie d’Illyrie indigène, étant mentionné dans Périples, un compte de marin de l’Adriatique écrit au milieu du 4ème siècle avant JC par un écrivain grec. Il était proche du territoire occupé par les tribus illyriennes et proche de la tribu grecque des Chaoniens.

Monument d’Agonothètes

Ce monument a décoré le centre de la ville. La structure avait la forme d’un demi-cercle et servait de lieu d’assemblée du conseil de la ville. La partie avant de la structure a été décorée d’une manière spéciale: il y a 6 piliers couronnés de chapiteaux de style corinthien. Une inscription datant du milieu du IIe siècle après J.-C. raconte que le bâtiment a été construit par des officiers supérieurs de la ville, un monument dans le but de commémorer la mort de son frère soldat. Le jour de l’inauguration du monument, un spectacle a été organisé dans la ville avec la participation de 25 couples de gladiateurs. Sur le côté ouest, du haut de la structure monumentale, les touristes peuvent voir les ruines du petit temple d’Artémis (Diane). A l’est, il y a une rue qui passe sous un arc de triomphe. Sur le côté opposé du monument des Agonothètes, il y a une colonnade décorée avec des statues de marbre.

Bibliothèque et l’Odéon

Cette structure s’élève derrière la colonnade. En face du monument d’Agonothètes se trouve un Odéon ou «petit théâtre» pour 200 spectateurs. Le bâtiment avait une scène, un orchestre et des gradins. Là, ils ont donné des spectacles musicaux, des récitals, et tenu des discussions oratoires et philosophiques.

Maison avec mosaïques

A quelques mètres, une riche maison d’habitation apollonienne du IIIe siècle a été fouillée: les mosaïques sont de tous types. Il y a des mosaïques où les principaux motifs décoratifs sont des figures géométriques simples, d’autres ont des figures mythologiques ornementales comme: des hypocamposs (hippocampes), accompagnés de Néréides et d’Erotes. Une des mosaïques représente une scène où Archiles tient dans ses bras le blessé Penthésilée, la belle reine des Amazones.

Musée d’Apollonia

Le musée d’Apollonia a 7 pavillons, une galerie et 2 portiques. Ici sont exposés différents objets qui témoignent de l’histoire d’Apollonia.

Monastère d’Ardenica

L’église de Sainte-Marie au le monastère d’Ardenica est la partie la plus importante du monastère. Il est situé entre le musée et le réfectoire. L’église est de style byzantin. Les intérieurs de l’église avaient autrefois été peints, mais aujourd’hui, très peu de fragments des peintures murales sont restés. Le réfectoire du monastère a été construit en même temps que l’église.

L.Thomaj

Share this...
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter