Lazgush Poradeci, l’un des plus éminents poètes lyriques de la nation albanaise

Llazar Sotir Gusho, connus sous l’appellation de Lazgush Poradeci est né le 27 décembre 1899 dans la ville d Pogradec au sud-est de l’Albanie. Une fois terminé l’école primaire dans sa ville natale, il a poursuit ses études au Lycée roumain de Manastir (Bitole d’aujourd’hui). Avec le commencement de la première guerre mondiale, le lycée s’est fermé, ainsi que Poradeci est retourné en 1915 dans sa ville natale. Plus tard, il est allé à Athènes pour poursuivre ses études dans un lycée français, mais il a été obligé de les abandonner pour des raisons de santé. En 1921 il a repris ses études à Bucarest.

C’est l’une des périodes les plus difficiles de sa vie parce que parallèlement aux études, il devrait aussi travailler pour assurer sa subsistance. A Bucarest il s’est engagé dans le mouvement patriotique de la colonie albanaise où il a lié amitié avec plusieurs éminents patriotes albanais, il a été même élu secrétaire général de la colonie. En été 1924, le gouvernement de Fan Noli en Albanie lui a accordé une bourse qui lui a permis de faire des études à l’Université de Karol Fransik de Grace en Autriche ; en 1934 il a terminé ses études supérieures  à la faculté de la philologie doté de titre de docteur-professeur. Poradeci est l’un des plus éminents poètes lyriques albanais.

Il s’est distingué pour sa sensibilité et sa douceur poétique avec lesquelles il a chanté à l’Albanie et à l’amour. Doté d’une riche culture classique et moderne occidentale et orientale, érudite et talentueux, Poradeci a traité dans sa poésie divers thèmes, ce qu’il a fait avec beaucoup d’émotions et une haute maitrise. La combinaison dans ses créations de ce qui est national avec ce qui est internationale, ce qui est provisoire avec ce qui est perpétuel, ce qui est classique avec ce qui est moderne, l’a présenté dans la poésie albanaise comme une nouvelle voix unique.

Pendant la domination du système communiste dans notre pays, Poradeci, comme d’ailleurs beaucoup d’autres poètes albanais, n’a pas eu la possibilité de manifester dans toute sa force le talent et l’identité poétique qui étaient les siens. Son premier recueil de poésies, « La danse des étoiles » a été publié en 1933, plus tard, en 1937 c’était le recueil « L’étoiles du cœur ». Après la seconde guerre mondiale, Lazgush Poradeci parallèlement à son activité de création, s’est occupé aussi de traduction. Poradeci nous a laissé une belle création qui a gagné les cœurs des lecteurs et a attiré l’attention de quelques hommes d’étude renommé de notre culture nationale.

Eminente personnalité et poète authentique, il n’a jamais soumis son arts aux demandes et aux objectifs de la dictature communiste. C’est pour cette raison qu’il a été laissé de côté et presque dans l’oubli par la presse officielle. Son œuvre complète n’a été publiée qu’en 1989. Lazgush Poradeci est décédé le 12 novembre 1987.

L.Thomaj