Sterjo Spasse, l’écrivain du peuple

L’écrivain Sterjo Spasse est né en aout 1914. Après avoir terminé l’école primaire dans son pays natal, notamment à Prespa, district de Korça, il a fait ses études à l’école normale d’Elbasan et il est devenu enseignant. Dès son jeune âge, il a publié divers écrits dans les revues « Normalisti » et « Shqipëria e re ». En 1935 il a publié son premier romain intitulé : « Pourquoi » qui a été lu avec intérêt par un grand nombre de lecteurs. L’œuvre représente le jeune intellectuel honnête qui fait des efforts pour trouver une issue dans l’atmosphère alourdie de l’époque. Pendant les années 1936-1938 Sterjo  Spasse a écrit le romain « Afërdita » qu’il a publié en 1944.

La création de Sterjo Spasse connait un nouvel essor pendant les années qui ont succédé à l la guerre. Les romains qu’il a publiés pendant cette période fond de lui l’un des représentants les plus éminents de la littérature albanaise. Le romain intitulé « Ils n’étaient pas seuls », son principal romain, traduit avec véracité la vie de misère de la paysannerie albanaise dans la première moitié du 20ème siècle et sa lutte pour défendre ses droits.

Dans les années 70-80 du 20ème siècle, Sterjo Spasse écrit le romain « L’éveil » qui est le premier du cycle « La renaissance » dont font partie aussi les romains « Flambeaux », « La liberté ou la mort », « Les insurgés ». ces romains reflètent la lutte du peuple albanais du 19ème siècle jusqu’au début du 20ème siècle, lorsque le peuple albanais a remporté son indépendance notamment en 1912. Dans ces œuvres le peuple occupe une importante place et il est représenté comme la force décisive du mouvement pour la liberté et l’indépendance. On peut citer aussi les romains « Afërdita de retour au village », « Au bord du lac », « Le feux » et d’autre.

L.Thomaj

Share this...
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter