Marie Logoreci, pionnier du théâtre et du cinéma albanais

Marie Logoreci est né le 23 septembre 1920 dans une famille de riches traditions patriotiques. Elle a fait ses études primaires et secondaires dans sa ville natale, pour les poursuivre ensuite à l’école secondaires des femmes. Avec l’aide de sa mère, elle a appris les langues italienne et serbo-croate. En 1937 elle est allée à Tirana, la capitale de l’Albanie, pour joindre son mari, Kole Logoreci, économiste diplômé à Vienne.

Kole Logoreci était le fils du linguiste et patriote éminent, Mat Logoreci. Toute la famille de Marie Logoreci s’est engagée dans la lutte antifasciste de libération nationale, apportant une importante contribution à la libération de l’Albanie des fascistes italiens et des nazis allemands.

Marie Logoreci a commencé sa carrière artistique débutant sur la scène de l’école des femmes. Après la libération de l’Albanie elle a été chanteuse dans la rédaction de la chanson à Radio Tirana. Pendant une année les auditeurs ont eu l’occasion d’écouter la voix douce de Marie Logoreci. En 1947, ses capacités d’interprétation ont attiré l’attention de l’éminent metteur en scène, Pandi Stillu, lui aussi l’un de pionniers de la scène du théâtre et du cinéma albanais. A partir de cette année, Marie Logoreci a commencé sa carrière de comédien qu’elle a poursuivi jusqu’à l’âge de sa retraite. Pendant toute sa carrière Marie Logoreci a interprété 50 rôles, méritant toujours les applaudissements du public qui l’adorait.

C’étaient des rôles de la littérature albanaise et de la littérature mondiale. Marie Logoreci est aussi pionner du cinéma albanaise, interprétant le rôle de la mère dans le premier film albanais de court métrage intitulé « Ses enfants ». Elle a réalisé avec beaucoup de succès des rôles dans les longs métrages « Skanderbeg », « Tana », « Notre terre », « Echos sur la côte ». Le rôle de la mère dans la pièce et puis dans les films « Notre terre » écrit par l’éminent écrivain Kol Jakova demeure l’une des figures réalisées de la manière la plus brillante dans l’histoire du théâtre et du cinéma albanais.

C’est pour tous ces mérites que Marie Logoreci a été décorée de l’ordre de l’artiste du peuple. Marie Logoreci est décédé en juin 1988 laissant derrière elle une œuvre inoubliable dans l’art scénique.

L.Thomaj

Share this...
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter