Données intéressantes sur la capitale albanaise, Tirana

L’historique de la ville de Tirana est modeste par rapport à celui d’autres capitales européennes. Tirana représente l’un des modèles particuliers du développement urbain en Europe, un exemple typique d’une structure mixte entre la mer et la montagne, entre le patrimoine culturel illyrien, romain, byzantin et l’atmosphère orientale, entre les éléments européens et ceux méditerranéens et balkaniques, entre les modèles urbains développés et ceux en voie de développement.

Tirana est l’une des villes les plus dynamiques en Europe et elle connait sans doute une transition typique. Tirana n’est pas aussi ancienne que les villes albanaises de Durrës, Berat, Gjirokastra, Kruja, Shkodra, Elbasani, Korça et d’autre. Les découvertes archéologiques dans les grottes anciennes dans la région de Tirana et surtout dans la grotte des pigeons, montrent que le territoire qu’occupe aujourd’hui Tirana été habité avant le néolithique. Les conditions climatiques, les ressources hydriques, les plaines et le Mont Dajti favorisent le développement de l’agriculture.

Au cours du 3ème et 4ème siècle, la plaine de Tirana a été habitée d’une population qui a construit à part les habitations, des forteresses aussi pour se protéger.  C’est ce  que témoignent les découvertes archéologiques dans les alentours de Tirana notamment dans les forteresses de Berzhita, Bastari, Ndroqi, Petrela, Brrari et d’autres. Dans la période de l’occupation de l’Albanie au 14ème siècle, la ville de Tirana était considérée comme un centre de transite stratégique entre l’Europe chrétienne et la Turquie orientale.

Au cours des 16ème et 18ème siècles, les mosquées sont devenues des ouvrages déterminants dans la construction des centres des villes en générale. Elles étaient mises sur pieds à coté des centres de commerce et d’autres ouvrages publics, ou bien des complexes architecturels. Du point de vue d’urbanisme, les mosquées ont jouées un rôle positif pour Tirana aussi, parce qu’elles ont stimulées la création de 5 ou 6 quartiers sur la base des familles ou des tribus. Avec le temps, ceux-ci se sont agrandis et unifiés, créant ainsi une nouvelle identité urbaine : celle de Tirana.

L.Thomaj