Conclusions de Brdo-Brijuni: l’élargissement de l’UE revêt une importance géopolitique

Les dirigeants du processus Brdo-Brijuni se sont réunis à Tirana le 9 mai 2019 en présence du président de la République de Pologne, Andrzej Duda, du haut représentant de l’Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité et du vice-président de la Commission européenne, Federica Mogherini.

Après la conclusion du sommet, il y a un résumé de la réunion au cours de laquelle les dirigeants du processus Brdo-Brijuni ont déclaré:

Nous avons reconnu que les progrès réalisés jusqu’ici ont contribué à la consolidation de la démocratie, à la paix, à la sécurité, à la stabilité et au renforcement de la coopération régionale.

Nous nous sommes félicités du récent accord de Prespa et avons conclu qu’un tel exemple ouvre la voie au renforcement des liens européens et euro-atlantiques avec la région des Balkans occidentaux.

Nous reconnaissons que cette dynamique positive a suscité un nouvel optimisme de synergie dans la région, tout en gardant à l’esprit ses perspectives européenne et euro-atlantique en tant qu’objectifs stratégiques essentiels.

Conscients des débats internes intenses qui se déroulent au sein de l’Union européenne, dans le cadre du BREX et des prochaines élections législatives, nous nous félicitons de l’engagement de l’Union européenne envers la région des Balkans occidentaux, par le biais du processus de Berlin et de Brdo-Brioni, ainsi que réunion récente à Berlin à l’initiative de la chancelière allemande Angela Merkel et du président français Emmanuel Macron avec les dirigeants des Balkans occidentaux, de la Croatie et de la Slovénie.

Nous avons félicité la Pologne d’avoir accueilli le prochain sommet de Berlin, confirmant que la région des Balkans occidentaux demeure la première des priorités de l’agenda de l’Union européenne.

Nous avons également félicité la Croatie et la Slovénie our leur soutien actif à la perspective européenne des participants des Balkans occidentaux et leur volonté de donner la priorité à la région lors de leurs prochaines présidences à la tête du Conseil de l’Union européenne au cours du premier semestre 2020 et du second semestre. de 2021.

Nous avons souligné qu’il importait de redoubler d’efforts pour mettre en œuvre les réformes clés liées à la poursuite des progrès des participants de la région dans leurs processus d’intégration respectifs, selon une approche fondée sur les mérites des pays respectifs.

Nous soutenons la position de l’Union européenne selon laquelle l’une des conditions d’adhésion d’un pays candidat est la résolution des problèmes bilatéraux toujours en suspens avec ses voisins. Nous nous efforcerons activement de poursuivre le dialogue et d’instaurer la confiance dans la région que nous représentons. Toutes les questions en suspens seront résolues pacifiquement, dans un esprit de respect et de coopération mutuelle.

Nous soulignons l’importance positive de l’élargissement de l’Union européenne dans les Balkans occidentaux pour renforcer la démocratie; l’état de droit et le respect, la protection des droits de l’homme dans la région et la résolution des problèmes bilatéraux.

Nous demandons instamment à l’Union européenne de considérer son expansion dans les Balkans occidentaux comme une question d’importance géopolitique, étant donné que la pleine intégration des pays des Balkans occidentaux dans le système de valeurs européen est également un facteur important de la stabilité européenne dans son ensemble. Cela n’exclut pas l’obligation pour les pays candidats de respecter les normes fixées par l’Union européenne à l’égard des pays qui exigent une adhésion à part entière. Nous estimons qu’il est mutuellement important pour la paix, la sécurité et la prospérité des Balkans occidentaux et des États membres de l’Union européenne que les normes soient respectées et que le processus de négociation devienne plus flexible et plus rapide.

Nous avons souligné que l’interconnexion au sein des Balkans occidentaux ainsi qu’entre l’Union européenne et les Balkans occidentaux, avec des instruments en pleine croissance dans les domaines des transports, de l’énergie et des infrastructures numériques, représente un intérêt stratégique pour tous ainsi qu’un préalable à la croissance économique, à la compétitivité et à la pleine l’intégration de l’économie dans la région et avec l’Union européenne.

Nous sommes convenus de la nécessité de renforcer davantage les processus de dialogue et de réconciliation dans la région, fondés sur la vérité, la confiance et le respect de tous les accords conclus jusqu’à présent, et en tenant compte du maintien de la paix, de la sécurité et de la prospérité des générations actuelles et futures.

Nous convenons que la Slovénie sera le prochain pays hôte de la réunion extraordinaire des dirigeants du processus Brdo-Brijuni à la fin de cette année.

L.Thomaj

Share this...
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter