L’Europe ne regarde plus à l’est, Albanie: “entrons”

L’Europe a cessé de regarder vers l’est. Le processus d’élargissement de l’Union européenne vers les Balkans semble connaître un revers: le Premier ministre albanais Edi Rama le dit, se référant au précédent que la Macédoine du Nord pourrait avoir sur les pays candidats aux négociations d’adhésion. Un fait qui – a-t-il dit – pourrait déstabiliser toute la région.

“Nous devons noter – a déclaré le Premier ministre à Euronews – que le processus de prise de décision du Conseil est de moins en moins basé sur ce que nous faisons, sur ce que font des pays comme nous, mais sur la situation ou sur la dynamique politique interne des différents États membres.

Mais au-delà de l’opinion publique, l’Albanie devra encore surmonter de nombreux obstacles pour entrer à l’Union.

“Il y a des domaines – explique Luigi Soreca, ambassadeur de l’Union européenne en Albanie – dans lesquels les institutions albanaises dans leur ensemble doivent continuer à travailler: la lutte quotidienne contre la corruption, la lutte contre le crime organisé et le trafic de drogue qui transforme la peau”.

Parmi ses raisons, Rama devra d’abord convaincre l’Autriche et l’Allemagne, qui sont aujourd’hui les opposants les plus puissants aux nouvelles adhésions.

L.Thomaj

Share this...
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter