Bonne nouvelle du jour: Alvin Berisha libéré après avoir vécu l’enfer en Syrie

Après une semaine à la frontière syrienne, le ministre de l’Intérieur, Sandër Lleshaj, accompagné d’une équipe des forces spéciale  et en coopération étroite avec des policiers italiens ont libéré  par l’enfer du camp d’Al-Hol  en Syrie le petit albanais Alvin Berisha  qui est immédiatement accompagné à l’ambassade italienne à Beyrouth, où il obtiendra les documents nécessaires et pour qu’il puisse se rendre à Rome chez son père.

Cette bonne nouvelle a été annoncée par le Premier ministre Edi Rama, qui a remercié en particulier le Premier ministre Giuseppe Conte, qui était personnellement impliqué dans cette opération très difficile.

“Merci également aux deux organisations humanitaires qui sont devenues un élément essentiel de cette opération extrêmement complexe et dangereuse, sans oublier le consul honoraire de l’Albanie au Liban, Marc Ghorayeb, qui a joué un rôle irremplaçable”, a déclaré Rama. L’opération de sauvetage a été menée en collaboration  avec Le Croissant-Rouge arabe syrien et la Croix-Rouge internationale.

Le père d’Alvin, Afrim Berisha, le cherchait depuis 2014, année où sa femme albanaise avait abandonné sa famille en Italie, où elle vivait et elle  avait emmené Alvin, alors âgé de 6 ans, au camp d’Al Holl en Syrie. La vie là-bas s’est transformée en tragédie pour le petit Alvin. Sa était décédée dans le camp avec un homme étranger avec lequel elle a été  marié.

Kleida Pira

Share this...
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter