Denaj: 2020 devrait être une année réussie

La ministre des Finances, Anila Denaj, a déclaré qu’en 2019, la croissance économique avait été révisée; cela est principalement dû à plusieurs facteurs, tels que les fermetures d’énergie ou de jeux de hasard, qui ont conduit à la contraction de l’économie en 2019. Nous prévoyions une croissance économique de 2,7%, même si nous étions plus optimistes avant le tremblement de terre

L’économie albanaise aurait progressé de 2,7% en 2019, contre environ 4%, ce qui était prévu initialement. La ministre des Finances, Anila Denaj, dans une interview accordée à Monitor, a déclaré que le ralentissement est dû à des facteurs, comme une baisse de la production d’énergie, la fermeture des jeux de hasard ou le tremblement de terre qui a frappé le pays fin novembre. Elle est optimiste que pour cette année, la croissance accélérera à nouveau à environ 4%, tirée par la consommation, les services et la reconstruction post-séisme. Denaj a ajouté que pour les entreprises touchées par le tremblement de terre, le ministère des Finances a préparé une instruction qui aura un effet sur toutes les entités qui ont subi des dommages importants ou des dommages à certains éléments de leur bilan.

En ce qui concerne les performances de l’économie albanaise au cours de l’année 2020, la ministre des finances a indiqué que cette année, telle que présentée dans les chiffres du budget, comporte certains éléments de base, pour lesquels nous sommes optimistes.

«Tout d’abord, si nous parlons de croissance économique au-delà du commentaire sur la question de savoir si la croissance économique projetée en 2020 est un peu optimiste, nous pensons qu’il y a de bonnes chances et qu’il existe des indicateurs qui soutiennent nos prévisions. Il existe des éléments pour soutenir une croissance économique de 4,1% en 2020. Premièrement, nous pensons que la consommation sera un indicateur de croissance; certains secteurs de l’économie devraient croître. À l’exception de l’énergie, tous les autres indicateurs tels que les services, la restauration et le tourisme ont connu une croissance significative et soutiennent nos projections pour 2020 au même rythme. Les investissements étrangers directs pour la deuxième année consécutive étaient dans les mêmes prévisions que celui de l’année précédente. Ce sont trois facteurs sur lesquels nous soutenons la croissance économique de 2020. Cependant, la situation du tremblement de terre a entraîné une refonte budgétaire en termes de révision d’un montant important du poste du fonds de reconstruction de 20 milliards ALL, mais nous pensons qu’il aura un impact positif sur d’autres facteurs de croissance de la consommation et de développement économique.

L.Thomaj

Share this...
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter