Ibrahim Rugova, le Gandhi des Balkans

Ibrahim Rugova était un ardent partisan de la résistance non violente au nom de la paix et du changement. Immédiatement après la guerre, son père et son grand-père ont été exécutés par les communistes de Yougoslavie, qui reprenaient la province aux Allemands en retraite de l’époque.

Né à Cerrce, Rugova a grandi pendant les années de répression sévère. Cependant, il a pu prospérer et est finalement allé à Paris où il a étudié la linguistique à l’Université de la Sorbonne, devenant plus tard professeur de littérature albanaise.

Rugova a été élu à la tête de la Ligue démocratique du Kosovo (LDK), le premier parti non communiste au Kosovo. LDK a été fondée immédiatement après que le président yougoslave Slobodan Milošević a aboli l’autonomie du Kosovo. La crise yougoslave, qui avait commencé au Kosovo, s’est déplacée vers le nord. A partir de 1991, la guerre qui devait détruire l’ancienne République fédérative a commencé.

Fondateur d’un gouvernement fantôme au Kosovo, Rugova est devenu un interlocuteur crédible avec les pays occidentaux. Il a poursuivi les combats pour l’indépendance du Kosovo avec des méthodes non violentes: c’est pourquoi il a été surnommé le Gandhi des Balkans.

À cette époque, les Albanais du Kosovo dénombraient environ 1,7 million d’habitants contre 200 000 Serbes. Le chef du LDK et des représentants d’autres partis politiques albanais au Kosovo ont décidé de déclarer leur indépendance et ont commencé à installer des structures parallèles pour le nouveau gouvernement, la santé et l’éducation. La grande communauté albanaise du Kosovo qui travaille et vit à l’étranger a apporté une aide financière et le gouvernement a utilisé cet argent pour financer l’éducation et d’autres services.

Il est devenu de plus en plus clair que les pays occidentaux n’auraient pas soutenu la demande relative d’indépendance. Beaucoup pensaient que le pacifisme de leurs dirigeants équivalait à la passivité. En raison de son action diplomatique, reconnue par les principaux gouvernements occidentaux, Ibrahim Rugova a reçu le prix Andrey Sakharov pour la liberté de pensée en 1998.

La marque de fabrique de Rugova était une écharpe en soie qu’il portait toujours avec lui. Rugova a signé un accord avec Belgrade pour ouvrir la voie à de nouveaux pourparlers de paix avec le Kosovo.

Ibrahim Rugova est décédé dans la nuit du 21 janvier 2006 des suites d’un cancer du poumon diagnostiqué en septembre 2005.

Sa mort est survenue peu de temps après que les pourparlers entre Serbes et Albanais sur le statut du Kosovo, administré par les Nations Unies depuis juin 1999, ont commencé à Vienne.

L.Thomaj

Share this...
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter