BM: L’Albanie devrait perdre 1,4% de son PIB

L’Albanie devrait perdre 1,4% de son produit intérieur brut, selon un rapport de printemps publié par la Banque mondiale sur l’Europe et l’Asie centrale. La raison en sera l’interdiction de voyager et les mesures prises pour empêcher la propagation du coronavirus dans le pays.

«Covid a frappé la production, le commerce, le tourisme et d’autres services non échangeables. La reconstruction et la reprise de la production d’électricité compenseront en partie la baisse des autres activités. «Le tourisme et les transports, ces deux secteurs, seront durement touchés par la pandémie, car le nombre d’emplois chutera fortement par rapport aux mesures prises par le gouvernement en matière de distanciation sociale.»

La Banque mondiale indique que si la pandémie parvient à être maîtrisée au deuxième trimestre, l’économie devrait connaître un tournant positif au dernier trimestre de l’année.

“La reconstruction mais aussi la reprise du tourisme peuvent donner une forte impulsion à l’activité économique du pays.”

La dette publique devrait dépasser 70% du PIB d’ici la fin de 2020, et le déficit atteindra 3,9% du PIB en raison des faibles revenus dus aux pandémies et au soutien financier fourni pour la reconstruction après le séisme. La pauvreté devrait également augmenter de 0,4%, mais tout dépend de la durée des mesures contre le COVID-19, des conséquences sur l’emploi et les revenus.

Si COVID-19 dure jusqu’au deuxième trimestre de 2020 ou revient en 2021, les effets négatifs sur la demande devraient être beaucoup plus importants et continueront.

Une liquidité importante dans le secteur bancaire national pourrait atténuer les risques immédiats de financement, où la plupart des financements intérieurs sont captés par les investissements du secteur privé, selon le rapport.

La faiblesse de la demande mondiale, reflétée par la baisse des prix des produits de base et une baisse régulière des prix du pétrole, affectera également l’industrie extractive du pays, avec des conséquences fiscales et économiques importantes.

L.Thomaj

Share this...
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter