Serbie et Kosovo renouent le dialogue sous le haut patronage de Macron et Merkel

Après un sommet avec l’Allemagne et la France, les dirigeants de la Serbie et du Kosovo ont convenu de reprendre les pourparlers. Mais leurs remarques ont ensuite montré clairement que les négociateurs seront confrontés à une “bataille” difficile.
Les dirigeants du Kosovo et de la Serbie ont convenu vendredi de relancer les pourparlers sur la normalisation de leurs relations, à la suite d’un sommet vidéo organisé par la chancelière allemande Angela Merkel et le président français Emmanuel Macron.

Le premier cycle de négociations  soutenues  aussi par l’UE entre le président serbe Aleksandar Vucic et le Premier ministre kosovar Avdullah Hoti débutera cette semaine, a annoncé le gouvernement allemand dans un communiqué.

Les deux dirigeants doivent ensuite avoir une réunion avec Macron, Merkel et potentiellement d’autres dirigeants jeudi à Bruxelles.”Le président Macron et la chancelière Merkel encouragent le président Vucic et le Premier ministre Hoti à faire des progrès substantiels dans les négociations”, a écrit Deutsche-Welle

Malgré leur accord sur les pourparlers, les remarques des deux dirigeants à l’issue du sommet de vendredi ont révélé que les négociations difficiles pour résoudre l’un des conflits de territoire les plus délicats d’Europe.

Hoti, du Kosovo, a déclaré dans un communiqué, que les pourparlers devaient conduire à la reconnaissance du Kosovo. Il a ajouté que la Serbie devait cesser de faire campagne contre le Kosovo alors qu’elle tentait de rejoindre les organisations internationales. Selon lui, la candidature du Kosovo à devenir membre des Nations Unies a été notamment bloquée par l’alliée de la Serbie, la Russie.

Hoti a également exclu une proposition présentée par la Serbie il y a deux ans concernant l’échange d’un territoire du nord du Kosovo avec une importante population ethnique serbe.

Après les pourparlers, Vucic a déclaré à la chaîne de télévision publique serbe que les discussions avaient été “difficiles”. Dans des remarques distinctes, Vucic a déclaré qu’il espérait un accord, mais qu’il ne pouvait pas dire quand en attendre un.

Kleida Pira

Share this...
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter