Rapport d’avancement, Kukan: l’Albanie mérite l’ouverture des négociations d’adhésion

A la veille de la publication du rapport d’étape du 17 avril sur les six pays des Balkans occidentaux, Bruxelles a annoncé que son soutien et sa focalisation sur le processus d’élargissement n’affecteront aucune forme d’évaluation de la démocratie, de l’état de droit, des droits humains et de l’économie conformément aux normes de l’UE dans chacun des six pays partenaires de la région. L’Albanie et la Macédoine recevront des recommandations pour l’ouverture des négociations d’adhésion avec l’UE. Eduard Kukan, membre de la commission des affaires étrangères du Parlement européen et président de la commission de la coopération avec les Balkans occidentaux, a déclaré à DW qu’il croyait que les deux pays avaient accompli des progrès substantiels sur la route vers l’UE. Plus tôt cette année, le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, a déclaré que si l’Albanie continuait ainsi sur la voie des réformes, la Commission recommanderait de lancer des négociations d’adhésion dans les six premiers mois de 2018. Et cela arrivera probablement. Officieusement, DW a appris par des sources diplomatiques à Bruxelles que des hauts fonctionnaires de l’UE avaient eu des discussions avec les Etats membres sur l’ouverture des négociations d’adhésion avec Skopje et Tirana jusqu’à l’approbation des rapports. Selon Eduard Kukan, le Kosovo, comme la Bosnie-Herzégovine, ne devrait pas s’attendre à des rapports positifs de la part de la Commission européenne cette année. L’état de droit et les aspects économiques du pays sont toujours sous une grande question, alors que la normalisation des relations avec la Serbie stagne, avec des taux élevés et des tensions des deux côtés. La Commission européenne estime que les réformes au Kosovo ont ralenti en raison de l’année électorale au Kosovo l’année dernière.

L.Thomaj